Accueil

La carrière de Port-Mahon

 

Séance du 25/02/1998 du Conseil d'Etat
" Considérant [...] qu'il ressort des pièces du dossier que la carrière souterraine de Port-Mahon datant du 14e siècle est la seule véritablement attestée de cette époque sous Paris et qu'elle présente un panorama complet de l'exploitation de la pierre à la fin du Moyen Age, du fait de son caractère intact ; que, renforcée par une dizaine de piliers à bras remontant à 1790, elle faisait partie au 18e siècle du premier circuit des catacombes ; qu'ainsi, sa conservation présente un intérêt d'art et d'histoire de nature à justifier son classement parmi les monuments historiques en application de la loi modifiée du 31 décembre 1913 ".

Décret du 4 janvier 1994 portant classement parmi les monuments historiques d'une partie de la carrière souterraine du chemin de Port-Mahon et du sol des parcelles correspondantes situées 26, 28 et 30 rue de la Tombe-Issoire, ainsi que 15 et 17, villa Saint-Jacques.

NOR : MCCE9300366D

Par décret en date du 4 janvier 1994, est classée parmi les monuments historiques, pour être conservée, la partie de la carrière souterraine du chemin de Port-Mahon correspondant aux parcelles 16, 17 et 41, section 14-03 BQ du cadastre, située 26, 28 et 30 rue de la Tombe-Issoire, et 15 et 17, villa Saint-Jacques, à Paris (14e), ainsi que le sol de ces parcelles, qui ont une contenance respective de 18 ares 95 centiares, 4 ares 3 centiares et 4 ares 32 centiares, à l'exclusion des constructions situées en surface et dont le propriétaire est, par acte passé le 17 juin 1991 devant Me Rochefois, notaire à Paris (8e), publié au 6e bureau des hypothèques de Paris, le 14 août 1991, volume 1991, n° P 2477, la société en nom collectif Villa Saint-Jacques (...).

Source : Journal Officiel, 11 janvier 1994